Logo FAM

NOUVELLES

Tournée européenne 2007, Envoi # 27, juillet 3 au 4

Envoi # 27, juillet 3 au 4


           Tour du monde 2003-2012 
            Équipe Canada –Tandem 
            (Avec les yeux du Coeur) 

C’est en roulant sur nos bicycles que l’on recharge nos piles énergétiques. Cette activité nous donne le courage et la force de faire ce que l’on fait en équipe et d’avaler la vie à pleine bouche ou à deux mains.

3 juillet: On nous a souvent posé les mêmes questions lors de nos multiples et diverses rencontres improvisées ou planifiées : 


  1. À votre âge, d’où vous vient votre énergie pour faire ce long voyage en vélo ?
  2. Jean, étant donné sa cécité et sa surdité, profite-t’il autant que vous de son voyage de 10 semaines dans les principales villes d’Europe de l’ouest ?
  3. Quels sont vos commanditaires ?
  4. Comment avez-vous planifié votre voyage ?
  5. Comment vous êtes-vous connus ?
  6. Quelles sont vos stratégies pour vivre convivialement ensemble pendant autant de semaines ?
  7. Quels sont les buts visés de votre périple ?
  8. Parlez-nous de vos vélos et de leur entretien.
  9. De quelle manière êtes-vous aidés par les clubs Lions ?
  10. Roulez-vous chaque jour et quelle est votre moyenne par jour ?
  11. Quelle a été votre préparation physique avant votre départ ?
  12. Comment vous y prenez-vous pour vos hébergements ?
  13. De quelle manière profitez-vous de la voiture d’accompagnement ?
  14. Quelle est la responsabilité de chacun face aux accidents et aux assurances ?
  15. Comment vous protégez-vous contre le vol ?
  16. Comment se fait votre comptabilité ?
  17. Quels sont les liens avec vos familles durant un si long séjour à l’étranger ?
  18. Comment restez-vous en contact entre vous sur les routes ?
  19. Les gens sont-ils sympathiques à votre cause ?
  20. Qui conduit la voiture d’accompagnement ?
  21. Avez-vous chacun des tâches précises à faire ?




Dans nos nouvelles précédentes, nous avons souvent abordé indirectement ces questions.  Voici quelques éléments de réponses aux deux premières questions, soit  la 1 et la  2.

1. Oubliez un instant la biologie humaine, les réactions cellulaires et moléculaires, la physiologie neuromusculaire et les substrats énergétiques pour vous concentrer sur une logique de fond.  La vie et le souffle de vie sont énergies ; c’est un mouvement unifié dans un plus grand tout qui est, tout aussi vivant.  Notre machine humaine est très complexe au niveau de ses états d’âme, de sa vitalité, de son désir de vivre pleinement et d’avoir la force d’acquérir ou de protéger une liberté active, de sentir que l’on a suffisamment de force pour croître, se développer et passer à l’action.  Tel que dit, l’énergie nous vient d’un roulement de notre énergie dans un cercle d’énergie plus grand qui est relié à notre environnement physique et humain, à la gestion de nos émotions et sentiments, à la qualité de l’air que l’on respire, à la façon dont on alimente son corps et son esprit, à nos pulsions face à nos désirs, à notre niveau de satiété et à notre capacité de nous satisfaire face à nos croyances, nos convictions, notre conscience, nos dogmes quoi.  Ça vient aussi de notre capacité de dire merci à la vie et de l’apprécier.  Notre style de comportement face à la vie est relié à notre attitude intérieure.  La qualité de notre état de santé ou d’équilibre, tout en étant en apparence très mystérieux, est liée à notre capacité de posséder une énergie circulante, dynamique ou encore en action.  La réponse à la question : D’où vient notre énergie est toute simple. C’est en roulant sur nos vélos, à chacun son rythme, dans un milieu sain et naturel que le phénomène se passe.  La durée et la fréquence ainsi que l’intensité de notre effort dépendent de plusieurs facteurs.  Le plaisir vient avec l’usage et en faire peu, c’est déjà beaucoup ; et même pour ceux qui en font beaucoup, c’est rarement trop.

2. Jean Bouchard retrouve les mêmes plaisirs que les voyants et nous dirions même que cela lui est encore plus bénéfique qu’aux autres. L’essentiel de l’effet retrouvé est lié à son état d’âme et à l’effort produit.  Pour une personne âgée vivant avec des problèmes sensoriels multiples, pouvoir rouler en vélo ça tient déjà presque du miracle.  De plus ces gens qui roulent dans le noir et dans un bruit de fond inaudible, sauf pour le bruit infernal provenant des autos, ont souvent les autres sens plus aiguisés à toutes les sensations perçues. Nous parlerions ici d’un éveil perceptivo-sensoriel plus aiguillonné.  De plus, il roule avec un guide et les échanges sont enrichissants pour les deux, même très souvent intimistes et toujours conviviaux.  N’oublions pas que la vie des deux est en jeu.  Voici un autre point à votre attention : 1, le contraste observable entre la personne qui fait du vélo et les autres personnes, dans le même cas que Jean, toujours de plus en plus sédentaires et isolées.  Il est possible de prouver au monde qu’avec un peu d’aide et d’accompagnement, on peut réaliser des rêves dont on peut être fier.  Tel que dit, grâce à de l’accompagnement, des personnes comme Jean peuvent être complètement autonomes.  Chercher à développer des activités valorisantes, c’est toujours gratifiant.  Pourquoi ne pas compenser une incapacité par un travail de développement sur des capacités présentes.  À la question 2, c’est oui ; notre ambassadeur Jean profite autant, sinon plus que les voyants, de par sa participation avec tous ses moyens, son attitude, ses intérêts, sans oublier la fierté personnelle face à l’admiration que les gens lui portent, à ce fabuleux voyage.  Les moments que Jean a vécus avec nous lui ont permis de mieux vivre l’instant qui passe.  Nous reprenons un passage de Guy de Maupassant, Les Caresses, pour mieux vous faire comprendre la richesse de la caresse du vent sur un cyclopède aveugle :  

Laissons les doctrinaires à leurs doctrines,
Les prêtres à leurs commandements,Et nous, aimons avant tout la caresse (de l’espace, du temps, de l’air, de la vie) qui grise, affole, énerve, épuise,ranime

Aimons-là, non pas tranquille, normale, légale : mais violente, furieuse, immodérée !
Recherchons-la comme on recherche l’or et le diamant, car elle vaut plus. 

Nous nous sommes déplacés de Colmar à Strasbourg sur des routes secondaires.  Nous avons été légèrement incommodés par le vent mais surtout par la pluie.  Nous avons roulé 67 kms sur un terrain plat et sommes arrivés à l’auberge de jeunesse vers 15h00.  En ce moment, on a presque atteint notre objectif de rouler 100 marathons.  Il nous reste 35 kms à faire.

Faits vécus en vélo : Souvent la voiture arrêtait dans un magasin grande surface pour acheter des fruits et les offrir aux cyclistes.  On se concentrait surtout sur les bananes, les raisins, les pruneaux et les barres énergétiques.

Le coup de cœur de la journée : Présence de tout le groupe ‘’Avec les yeux du cœur’’ à un éclairage très sophistiqué de la façade de la cathédrale de Strasbourg.  Ce spectacle, son et lumière, sur les bas et hauts reliefs de la cathédrale était prestigieux au point de vous en couper le souffle.

Le lancer du défi : Trouver dans nos 27 ‘nouvelles’ déjà écrites et vos expériences personnelles, des éléments de réponses aux questions posées au début de cette journée.

Tradition et Nouveauté : Ça s’inscrit dans une tradition.  Nous avons encore eu un souper de roi, offert dans un très chic restaurant de la ville, en compagnie de membres Lions et de membres de la Fédération Handisports.  Merci chaleureux à Gilbert, à Gérard, à Xavier, à Edouard et tous les autres membres présents pour leur chaleureuse convivialité et le coût du repas pour nous 5.  Nous avons discuté longuement avec eux et ce sont vraiment des gens de passion.

Un membre présent, athlète paraolympique dans son jeune âge, Édouard Potier, nous a offert, dans plusieurs sachets, des pâtés de coing préparés par son épouse. Il y avait un jeune artiste à la table et quelqu’un lui a demandé ce que sa troupe présentait comme répertoire.  Et lui de répondre tout candidement : Ah, ce sont des créations vous savez.  C’était charmant comme discussion.

4 juillet: Tous différents-All different, Tous égaux-All equal
, est un slogan très populaire dans la communauté européenne.  C’est le mouvement, tout à fait nouveau, d’une campagne du Conseil de l’Europe pour la diversité, les droits humains et la participation de tous.  Le groupe cible sont les gens âgés de 12 à 30 ans.

La première partie de la journée fut une entrée en ville en vélo et la visite par le directeur adjoint d’un atelier protégé et d’un centre de distribution de travail à domicile pour les personnes aveugles et handicapées visuelles.  Michel Stoll, D.A., travaille à l’Associaiton des aveugles et les handicapés visuels d’Alsace et de Lorraine.  Victor Roos en est le président.  On nous a offert un autre festin de roi dans un chic restaurant de la ville appelé : Restaurant de la bourse.  Comme apéritif, on avait le choix et on s’est tourné vers un Kirsch, soit un vin blanc avec crème de cassis.

Nous avons bien apprécié leur président qui nous a dit que selon lui, dans la société actuelle, les gens aveugles sont les enfants pauvres de la charité.  De plus, il a trouvé noble de financer la recherche génétique pour le futur tout en ajoutant que l’on ne doit pas oublier la vie au quotidien.  Il nous a suggéré de faire des levées de fonds en organisant des soupers dans le noir.

L’objectif de 100 marathons ou 4 219,5 kms a été atteint au cours de la journée à 17h09.  Nous étions tous sur une route secondaire longeant le bord du Rhin, endroit séparant la frontière entre l’Allemagne et la France.  Deux témoins nous accompagnaient, soit  Édouard Potier et son épouse Nanou.  Par la suite, nous nous sommes rendus à la mairie pour les photos officielles.  Nous avons dû faire 29 autres kms, dans une circulation assez dense, pour entrer à l’auberge. Comble de bonheur, le tandem s‘est payé une crevaison que Michel a si gentiment aidé à réparer.

Amis Lions : *À vous joie, bonheur et jubilation.  Vous savez très bien que servir exige le pardon afin de fournir à l’autre, par delà offense et mal, la chance de reprendre sa route de lumière.  Alors, alors chers frères humains, pourquoi, et oui pourquoi frères humains ou amis terriens, cette accablante tristesse qui vous ploie chaque jour ?  Vous savez que le vélo, dosé selon la forme physique et mentale ainsi que les entraînements de chacun, est le meilleur médicament qui soit.

*Paroles qui ont pris source dans l’évangile, légèrement inspirée par le groupe et fortement adaptée de Mathieu, 5, 1-11, ha, ha, ha.

Fait vécu en auto : Nous avons suivi un guide sur la route, avec son auto et son épouse, durant tout l’après-midi et une partie de la soirée.  Ses deux lumières clignotantes arrières faisaient comprendre aux gens qu’il nous attendait, nous protégeait et nous indiquait le chemin.

Le coup de cœur de la journée : Accomplir notre objectif et aussi partager la journée avec Édouard et Nanou.

Tradition et Nouveauté : L’Association des Aveugles et Handicapés Visuels D’Alsace et de Lorraine nous ont offert un dîner de roi dans un chic restaurant au centre ville.  Nous étions plus de 20 à deux tables bien garnies.  Le restaurant de la bourse fut à la hauteur de nos attentes.  Pour la nième fois Jean a mentionné que c’était un des meilleurs repas pris en Europe.

Le lancer du défi : Saviez-vous que le symbole international de la cécité fut adopté par l’Union Mondiale des Aveugles en octobre 1984.

Qui dit vrai : Nous avons atteint l’objectif de notre voyage, qui était de rouler 4 219,5 kms ou 100 marathons, ce mercredi le 4 juillet, fête nationale des américains. 

Rédigé par l’équipe ¨Avec les Yeux du Cœur¨
 

Le tour du monde ça décoiffe plus Hélène que Michel et ça change les idées. 

Note : Deux autres ‘’nouvelles’’ suivront avant notre retour chez-nous, soit nos deux derniers séjours après Strasbourg, capitale politique de l’Europe et représentant 28 pays.  Nous aurons un séjour de 3 jours à Paris, ville lumière, et 3 jours à Bruxelles, capitale administrative de l’Europe et ouverte sur le monde. De plus nous ferons un dernier rapport sur les buts de notre voyage, sa réussite, ce que nous avons le plus aimé, ce qui peut être amélioré et, quel impact cela a eu sur nous.  Pouvez-vous vous imaginer que nous envisagerons d’autres périples semblables ?
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< Retour

Copyright © 2006-2014 FAM - Tous droits réservés - Réalisation Xtube Multimédia