Logo FAM

NOUVELLES

Tournée européenne 2007, Envoi # 19, juin 13 au 18

Envoi # 19, juin 13 au 18


                                       Tour du monde 2003 à 2012
                                         Équipe Canada –Tandem
                                     
(Avec les yeux du Coeur) 

La personne trop rationnelle morcelle son être et se dissocie de son univers. E
lle doit, non pas tout mentaliser, mais vivre une forme de laisser aller, d’abandon, de confiance en ce qu’elle est, en où elle est et laisser rouler les événements sur les chemins de sa vie.  La roue de fortune travaille pour nous et elle saura quand s’arrêter.

13 juin 
: Ce long délai, depuis notre dernier envoi, s’explique par le succès de nos relations humaines en Europe de l’Ouest.  Tout va très vite ; un peu plus et nous n’aurions plus de temps pour pédaler.  Notre périple est un peu fou et vous avez raison de vous inquiéter de nous.  Que voulez-vous, on roule dangereusement sur notre voie existentielle et cela nous permet de mordre dans la vie, de faire un sport dangereux sur les routes, d’augmenter notre taux d’hormones et de se sortir d’une routine d’abondance tout en vivant d’autres formes d’abondance dans notre chère France, pays de nos ancêtres.

On est inondé par des chaleureuses relations humaines, par une nature riche que nous avons le temps d’admirer, par un effort constant qui nous remplit d’air frais et pur, par une bonne bouffe bien équilibrée mais un peu trop abondante et absorbée en même temps que différentes boissons, plus nectarines les unes que les autres.  Même si ce n’était que du bon vin et des fromages pris avec baguettes et foie gras, la chandelle en aurait valu le déplacement, comme on le dit dans les péronismes.

Connaissez-vous le ‘French Paradox’ français du sud de la France ?  Croyez-nous si on vous dit que la force et la quantité d’expressions anglaises sont en hausse au pays de Molière.  Vous seriez surpris de voir à quel point le mot ‘sponsor’ est utilisé par tout le monde, de plusieurs façons et dans des circonstances très diverses.  Là, on manque de temps, et les explications à vous donner, ça sera pour une autre fois.

Le courriel, journée du 12 juin, a été complété sur la fin de l’après-midi et il s’y est glissé une erreur.  De plus, toutes nos péripéties de la fin de la journée sont demeurées silencieuses à nos lecteurs.  Lors de notre retour à Biarritz, faute d’une réservation écrite dans les dossiers et du fait que l’auberge était vraiment remplie, nous avons dû nous déplacer vers une autre auberge.  ‘’Pour faire une histoire courte, comme dit souvent Michel’’, voici l’aventure en bref : Lors de notre présence à cette auberge, trois nuits plus tôt, nous avions fait une réservation sur place pour notre retour et dans l’énervement, personne ne l’a enregistrée dans le système informatique et là, l’auberge était déjà complètement occupée à notre arrivée.  Ce fut très ‘rock and roll’ pendant plus de 90 minutes : téléphones au responsable, réservation de 5 lits dont trois étaient déjà pris, changement de chambre, annulation, récupération des draps, transport des bagages à trois reprises, annulation de notre paiement, annulation de nos 5 repas du soir et finalement préparation pour se rendre à l’autre auberge à 30 minutes de là.  Enfin, le patron est venu nous parler et il nous a offert un hébergement gratuit dans la banlieue de Biarritz, à Anglet sur la route des vignes.

Anecdote : Face à cette situation et faute de d’autres lits, Jean et Richard devaient coucher dans les lits du haut.  Voyant cela, Richard s’était aménagé un espace pour dormir dans la voiture et Jean était avec moi pour faire comprendre à la personne au comptoir que, vivant dans le noir et âgé de 70 ans, il ne pouvait pas risquer sa vie en escaladant une échelle pour aller dormir sur un lit surélevé. Du coté de Richard, il ne pouvait pas, avec sa jambe bionique, risquer d’aller embrasser le plancher de la chambre en descendant de son lit.

Le 13 au matin, à 7h10, nous étions sur nos vélos afin de rouler jusqu'à Bordeaux où nous étions attendus par un ami, Bernard  Robert, et son épouse Sylvie.  Vers 13h30, après avoir roulé autour de 130 km sur une route sans dénivelé important, nous avons dû monter dans l’auto pour rejoindre les gens qui nous attendaient.  Des membres de la Fédération Handisport, sous la supervision du président Dominique Nadalie, et après une brève balade en vélo nous ont reçus dans leur Centre.  Accompagnés de plusieurs personnes, en particulier David, Bernard et le personnel du Centre, on a fait une brève conférence de presse et mangé quelques aliments offerts avec une coupe de champagne et du bon vin.  On a dégusté des petits cannèles Bordelais dont la préparation est :

  1. 500 grs de sucre semoule
  2. 100 grs de beurre
  3. 4 jaunes d’œuf
  4. 300 grs de farine

Cette recette n’est pas totalement claire pour nous mais, c’est tellement bon que ça vaut le coût d’essayer.  Au départ, on fait chauffer un litre de lait avec le beurre, tout en y ajoutant une gousse de vanille.  On laisse refroidir puis on ajoute, en plus des autres ingrédients mentionnés, un petit verre de rhum et on remue très bien.  On laisse reposer au frigo pendant au moins 12 heures afin que la pâte se repose.  C’est là que l’on rempli les moules à cannèles au 3 /4 et puis on fait cuire à feu doux, autour de 160 degrés.  Il faut des petits moules spéciaux, longs et cannèles (d’où vient le nom) pour leur préparation.  Les papilles gustatives de chacun furent ravies par le goût et la texture de ce dessert.  Nous tenons encore une fois à remercier le Comité Régional Handisport d’Aquitaine.

Par la suite, nous nous sommes rendus au Château Maine Reynaud, dont la propriétaire est Chantal Sequillon, maître artisan vigneron (contact@château-maine-reynaud.com).  Didier nous a reçus comme des ambassadeurs provenant d’un pays ami.  Jean demeure toujours impressionné par l’effet que le champagne lui fait.  Ça le rend joyeux et il engage souvent de longues conversations avec les hôtes.  Nous sommes allés au lit très tard dans la nuit.

14 juin : Ce fut la visite des lieux et un cours de viniologie 101, d’une durée, beaucoup trop brève.  Chantal est spécialiste et participe activement à des jurées dans le domaine de l’évaluation de la qualité des vins.  Tout le monde de St-Emilion est vraiment impressionné par le talent et le succès de cette dame. Elle réussit très bien malgré le fait qu’elle soit une femme et qu’elle soit native d’une autre région de France.

On s’est payé une brève visite du village de St-Emilion.  C‘est une ville fabuleuse, comme  suspendue à l’horizon entre ciel et terre. Par la suite, on s’est rendu à l’Ile d ‘Oléron ou Ginette et Christian Leymonie nous attendaient à la mode des amis français.  Même ‘’New Look’’, le berger allemand de nos amis nous a accueillis chaleureusement.   

15 juin
: D’Oléron vers Larochelle, plus précisément nous nous sommes rendus à Jarrie.  Au tout début, on a traversé la rivière sur la nacelle, avec des câbles de 50 mètres de haut, où le pont transbordeur après la tombée des chaînes.  Des amis cyclistes, soit Christophe, Bruno, Martine, Michel et quelques autres, sous la responsabilité de Christian Rouvreau nous ont reçus comme des rois.  Une immense tente a été montée pour le groupe et que ‘la fête avec les yeux du cœur continue’.
 Larochelle est une ville merveilleuse et pleine d’histoires.  Nous pensons ici à la tour Nicholas, la tour de la chaîne, le port en général et toute la cité.  C’est une ville qui parle de son passé avec un regard bien présent et aussi tourné vers l’avenir.

Nous avons couché chez Christian et ses amis.  Un jour nous vous parlerons de ‘’New Look’’.  C’est un animal merveilleux.

16 juin : Départ vers Angoulême, accompagnés de vrais cyclistes, et on a roulé environ 120 kms sur une route unie et en bonus le vent nous poussait vers notre destination.  Tôt dans l’après-midi, nous nous sommes dirigés vers l’auberge située sur un site merveilleux mais loin de tous les services.  On a établi des liens avec un ami du Québec qui est venu faire deux mois de vélo en France pour fêter ses 50 ans. Jean-Marc, de son prénom, a passé la soirée avec nous et on a parlé de notre Québec natal.

Sur la fin de l’après-midi, visite surprise de Michel et de son fils (descendants des Simard), tous deux français, qui ont amené Clermont vers ses lieux d’origine. Angoulême est la ville où est né François premier et on y remarque aussi le passage des origines des Simard.  Puymoyen en est le pivot.  Elle est située sur un plateau calcaire.  Clermont y a visité la vallée des eaux claires et c’est vraiment impressionnant.  On y retrouve aussi le château du diable, ancien fort anglais de la guerre de 100 ans.

17 juin : De derrière l’auberge, par la fenêtre on observe un patrimoine naturel très riche.  Le bruit du courant dans la rivière cachait tous les autres sons produits par la technologie humaine.  Seul le chant des oiseaux, par leurs sons plus aigus, pouvaient être perçus par les organes auditifs.  En portant notre regard dans cette lumière provenant de l’extérieur, on devenait en admiration face à toute cette végétation, la variété d’essence des arbres et la qualité de ces verts produits par notre Dame Terre.  La végétation et la rivière, ici aussi, nous rappelaient que le slogan de la Charente-Maritime ‘’Terre et mer, les éléments de la réussite’’, se mariaient très bien.

La journée s’est passée sur les routes en direction de Limoge.  Les trois principales villes traversées furent Montbron, St-Mathieu et Aixe-S-Vienne.

Les conditions météos obligèrent le véhicule d’accompagnement de revenir 30 kms  en arrière pour récupérer les cyclistes vers 15h30 après 85 kms de route assez vallonnée.  Le chauffeur d’accompagnement s’est endormi dans une aire de stationnement à 5 kms avant le point de rendez-vous.  Les cyclistes ont dû se payer cette distance additionnelle avant de monter dans la voiture, à la fois tout mouillés et transis de froid.  À vous de deviner qui était le chauffeur.  Il a été photographié en train de dormir et il possède une queue sur sa tête.

Les hôtels Formule 1, même s’ils sont à la périphérie des villes, offrent une bonne formule à un prix économique.  Nous avons pu y dormir tous les 5 pour le montant de 68,50 euros.  Ajoutons 19.50 euros pour le petit déjeuner.  Ce sont des endroits sécuritaires avec des stationnements privés et protégés ; toutefois, l’hygiène des lieux et le rafraîchissement du bâtiment seraient recommandés. Dans les portes et les fenêtres, on retrouve des entrebâilleurs et il est écrit partout que le désarmement de cet entrebâilleur dégage la responsabilité de l’hôtel (sécurité oblige).

Cours d’histoire 101 sur Limoges.  On donne à cette ville l’expression : Limoge, tout feu tout flamme.  C’est la capitale des arts du feu.  On y travaille porcelaine, émail et vitraux.  Les moines, au Moyen-âge, y ont crée des chefs-d’œuvre en émail champlève ou cloisonne.  Si vous voulez en savoir plus, visiter le site : www.tourisme-hautevienne.com 

18 juin : Dans les hôtels Formule 1, les petits déjeuners sont servis à partir de 06:30.  Le groupe s’est levé en conséquence afin de prendre la route tôt le matin. Le trajet Limoges / Clermont-Ferrand, roulé sous un ciel variable et sans vent, a été de plus de 190 kms, vallonné, sans accotement comme d’habitude et une circulation rapide mais bien espacée.  Au relais, endroit ou était stationnée la voiture d’accompagnement pour aider les cyclistes au besoin, on a demandé les statistiques de Michel. Ce dernier, grâce à un début très rapide, a roulé plus de 175 kms sur une période de 8h29.  Il a le postérieur tout frais, dit-il, mais les pieds en feu !

Arrivés à Clermont-Ferrand, nous sommes retournés au Home-Dôme ou notre ami François Brunet nous attendait avec son épouse Marie-Claude.  Ces derniers nous honorent grandement de leur présence et de leur aide continue.

Demain, entre Clermont-Ferrand et St-Etienne, il est prévu d’être accompagnés de d’autres cyclistes, d’autres tandems et quelques personnes aveugles se joindront à nous.

Équipe Avec les Yeux du Cœur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< Retour

Copyright © 2006-2014 FAM - Tous droits réservés - Réalisation Xtube Multimédia