Logo FAM

NOUVELLES

Tournée européenne 2007, Envoi # 3, mai 9 au 11

Envoi # 3, mai 9 au 11

             Tour du monde 2003 à 2012 – Équipe Canada –Tandem
                              (Avec les yeux du Coeur)
           Tournée Européenne du 3 mai au 11 juillet 2007


 
9 mai : Nous québécois, dépaysés sur les terres de nos ancêtres, celtes, francs et germaniques, on est fort, nous sommes forts..!  On a, non pas seulement réussi à se perdre à plusieurs reprises avec un GPS européen, mais à le « fucker » ainsi que les satellites qui les renseignaient.  De plus, le groupe en vélo a été capable de retrouver le chemin perdu et reperdu sans la voiture d’accompagnement qui s’est, elle aussi, perdue et reperdue à plusieurs reprises en nous cherchant.  Richard, suite à une colère rugissante d’un lion désemparé, a lui aussi réussi à l’aide d’un taxi à se rendre à notre gîte à Amsterdam.  Suite à une réunion du groupe et par consensus, il a été décidé qu’il assumerait seul les frais du taxi.  Ha ! Ha ! Ha ! 

Le comble de notre finesse a été, à l’heure du midi, de perdre deux autres heures afin de trouver une carte téléphonique hollandaise pour notre cellulaire. Et là, tout heureux d’imaginer un succès possible, on dit bien possible, on a pris une autre heure à rire de nos bévues à répétition. Finalement, nous disons que nous visitons au lieu de dire que nous cherchons, après tout, nous sommes des touristes-chercheurs.
 

Apres s’être sorti, de peine et de misère de Rotterdam, on a pendant 8 heures roulé pas plus de 60 kms à une moyenne de 18 kms/ heure.  Trouvez pour nous l’erreur.  Michel Charland, le lièvre fringant du groupe, a fait le double de nous pour ne pas dire le triple de notre millage.  Il prenait les devants et revenait plus tard, quelquefois après s’être perdu lui-même, et en nous disant à plusieurs reprises : mauvaise direction.  Le reste du temps a été consacré à demander notre direction (à d’autres touristes dans la même galère que nous) et à remettre des épinglettes du drapeau canadien, dernier reliquat de la commission sur le Canada uni.  Notre mission de promotion de l’activité physique pour les personnes âgées est certainement en voie de réalisation !!! Le plus jeune du groupe est déjà sur la liste des pensionnés du Canada.
 

Vers 18h00 du soir, rendus à quelques kms de notre but, Hélène a eu une idée géniale : téléphoner au gîte pour savoir si Richard y était rendu.  Les téléphones n’ont pas fonctionnés…  Donc boîte téléphonique.  Pas si simple que ça.  Un bon samaritain nous a dépannés avec son cellulaire et avons enfin su que Richard, plein de talent, accompagnateur par excellence a réussi par magie, ha, ha, à se rendre avant nous au gîte.  Il a stationné la voiture dans le premier stationnement trouvé à l’entrée d’Amsterdam et, par la suite, pris un taxi pour se rendre à destination, parce qu’il aurait visité encore longtemps !
 

Le gîte est convenable, installé entre deux canaux, en plein cœur de la ville, à 5 minutes de la gare et du lieu des activités nocturnes.
 

Quand nous faisons la révision de nos journées, nous constatons que Laval Ouellet, notre ami philosophe, nous manque sérieusement  et ses sages paroles nous reviennent à la mémoire.  Il a déjà affirmé devant Hélène que l’Europe ce n’est pas comme traverser le Canada, qu’une voiture pourra difficilement nous accompagner de près et que faire plus de 50 kms dans une journée serait une journée très bien remplie.
 

10 mai
: Le jour s’est levé au chant mélodieux des oiseaux.  Notre sortie du lit précéda celle des 17 autres dormeurs dans la chambre.  Nous voyageons humblement.  Avant l’arrivée de la pluie qui s’est mise à tomber après notre petit déjeuner, on a discuté de quoi serait remplie cette journée.  Par la suite, notre ami Michel, dans une course folle à la recherche d’un endroit ouvert pour utiliser son ordinateur avec un lien internet, s’est enfin retrouvé à notre hébergement après avoir tourné en rond pendant 3 heures.  Richard l’attendait déjà depuis quelques heures pour sa sortie en vélo.  Ce dernier, notre Richard au cœur de lion, flegmatique comme on le connait, a décidé de partir seul et est allé lui-même se perdre à pied pendant deux heures.  L’histoire ne dit pas si entre temps, ces deux compères ne se sont pas retrouvés dans le « Red light » à trois minutes de marche de notre hébergement. 
 

Nous avons relaxé, marché le centre ville de long en large, visité la gare, quelques édifices touristiques, placoté sur des terrasses avec à la main un capuccino et regardé les touristes déambuler sur la place publique.  Sans arrêt, les vélos circulent dans tous les sens, étant un moyen important de transport pour les hollandais.  Ces derniers, très accueillants, surprennent par leur grande taille et leur minceur.
 

Cette journée, très agréable à plusieurs points de vue, a passé beaucoup trop vite sous le regard attentif de Jean.  Même si ce dernier en a perdu des petits bouts, il s’est couché la tête pleine de mille et une nouvelles expériences.  J’en ai la preuve puisque, dormant au dessus de son lit, je l’ai entendu parler à plusieurs reprises dans ses rêves. 
 

Jean ne peut certainement pas voir les européens, mais les européens le voient et le regardent avec admiration.  Souvent il répond à leurs questions et il remplit son rôle d’ambassadeur de la FAM avec autant de brio que son rôle de cycliste. 

11 mai
:
Journée de transition.  Lever tôt, ablutions matinales, déjeuner, préparation des valises, dernier tour de ville et le moment venu, on à vidé les chambres, retourne récupérer la voiture et nouveau départ d’Amsterdam vers 11h00 en direction de Bruxelles.  

Apres être sorti d’Amsterdam, Hélène, la dame aux milles idées, suggéra d’aller visiter la ville de Keukenhof afin d’admirer des fleurs et surtout une grande variété de tulipes.  Mal nous en pris puisque le GPS nous a ramenés, une heure et demie plus tard, à nouveau dans la ceinture d’Amsterdam sans jamais aller en direction de Keukenhof.  Pourtant cette ville était  située entre Rotterdam et Amsterdam, chemin que nous devions prendre pour retourner a Bruxelles.
 

Malgré un seul arrêt au cours du trajet nous sommes arrivés à notre hébergement à Bruxelles à 19h30 ou l’on nous attendait avec un bon repas et ou la vie est redevenue sereine.
 

Le groupe « Avec les yeux du cœur », regroupant 70 personnes de près et de loin, a actuellement 5 personnes sur les routes d’Europe.  Notre vision est surtout liée à l’éveil des gens pour les accompagner dans leur démarche d’optimisation de leur potentiel respectif tout en ayant une limitation existentielle apparente.  Là, on fait davantage la promotion du respect des droits pour tous, l’éveil des gens à une vie saine et active, la recherche d’une meilleure autonomie fonctionnelle, une qualité de vie améliorée et surtout une joie existentielle à vivre sa condition humaine présente.
 

Sur notre site :
www.fam-Canada.org, vous pouvez en savoir plus sur nos grandes orientations et nous aider en vous impliquant selon vos possibilités, soit par du bénévolat, un don ou encore une façon de promouvoir nos activités par votre mode de vie personnelle.                                       

Équipe Avec les Yeux du Cœur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< Retour

Copyright © 2006-2014 FAM - Tous droits réservés - Réalisation Xtube Multimédia