Logo FAM

NOUVELLES

Cuba à vélo (suite) : nos rencontres fortuites

Saviez-vous qu’en voyage, vous devez être très vigilants sur tout. Cela favorise aussi les rencontres diverses avec les gens locaux et d’autres touristes. Notre éveil social au partage de diverses réflexions et d’échanges enrichissants nous permettent de découvrir un autre aspect de la vie de nos semblables.

·       Michel Charland est le roi de la promotion de la FAM et de l’éveil des gens rencontrés dans notre mission humanitaire. Sa forme est impressionnante et il sait toujours voir les besoins de l’autre et lui venir en aide avec une patience d’ange.

·       Rodrigue est notre champion pour dialoguer avec les femmes qui sont venues seules, prendre quelques jours de vacance à Cuba et se libérer de leur carcan du train train quotidien de leur milieu de vie. C’est un homme très habitué à faire du vélo en allant à son travail. Il a su rouler presque 100 km dans une même journée avec un poids personnel frisant les 300 livres. Sa force a su casser la visse du siège du vélo à Richard en lui disant qu’il voulait seulement enlever le « Loose ». Grâce à  Rodrique, le vélo, que dis-je, le Caribou de Richard a pris de l’âge, sans nécessairement prendre de la sagesse et maintenant il roule comme un accordéon. Nous pensons que le vélo va tourner sans savoir de quel coté il ira.

·       Richard est notre général qui cherche à connaitre les intérêts de tout le monde tout en essayant de planifier des activités diverses en dehors de Varadero. Il est présentement tout radieux pcq il fait ce qu’il veut, où il veut et à son rythme.

·       Florent lui, il bouffe sans arrêt pour reprendre quelques kilos perdus en masse maigre. C’est aussi notre superman sur deux roues. En vélo, il est toujours devant et il trace la voie aux autres aînés. Avec Florent, tout est facile, il est allé à la bonne école de la vie et, pour lui, une parole donnée c’est sacrée.

 

·       Michèle Simard, toujours en compagnie des deux cousines, pinces sans rire, rit aux éclats et elle tente tous les soirs de s’améliorer au 15/2, 15/4 + 3 = 7. Un jour elle a décidé de tenir compagnie à notre aîné Jean-Paul et ce dernier a vu qu’il devait se placer dans un léger inconfort pour pouvoir la suivre. Arrivée toujours avant son chum au petit-déjeuner, elle lui prépare toujours un coin de choix et un lunch nourrissant.

·       Hélène Godbout Porlier, provient de la classe bourgeoise de haut niveau ; de plus elle a la prestance d’une aristocrate. Toujours à l’aise avec le « Populo »,  un sens de l’humour raffiné et toujours d’à-propos, nous savons d’avance, quoi qu’il arrive, qu’elle va rire et faire rire tout le monde.

·       Hélène Chouinard, la cousine de l’autre, la Godbout quoi, sait toujours être à l’écoute de l’autre, et elle n’a pas perdu la fougue d’une cycliste avertie. C’est la pilier du groupe et tous adorent sa compagnie.

·       Eugène Arrelle, tout en étant plus libre dans ses mouvements, s’est préparé trois voyages culturels pour agrémenter et enrichir son séjour à Cuba, soit la visite à la Havane, à Guama pour embarquer sur un train à vapeur et visiter une ancienne sucrerie ainsi qu’une visite d’une journée dans un safari Cubain.

·       Lise Sirois, qui s’est blessée une cheville en allant dans l’océan et en roulant dans l’eau se remet de sa douleur et visite de plus en plus les alentours de notre péninsule. Lors de notre visite à Matanzas, grâce à un véhicule tout terrain, nous avons pu rouler dans des champs de canne à sucre, faire un tour de bateau, visiter un ranch cubain et nager dans une grotte.

·       Clermont tente de rédiger les nouvelles et ça ne va pas assez vite à son goût. Il a roulé quelques longues distances et des jours il a préféré la plage, ainsi que quelques moments de rédaction et de sommeil.

·       Jean-Paul, notre sage, sait nous captiver avec ses histoires vécues et ses talents athlétiques. Il a un sens de l’humour captivant et très énergisant pour nous tous.

·       Grâce à notre Jean-Paul, nous sommes toujours plus portés à nous regrouper et nous raconter des faits vécus ici ou avant.

·       Trois de nos dames patronnesses, Hélène, encore Hélène et Michelle, accompagnées de Rodrigue roulaient en direction de Matanzas et après 24 km sur la route, 4 jeunes en vélo commencent à rouler avec eux et ils étaient incapables de s’en défaire. L’une de nos Hélène décide d’arrêter de rouler et de changer de bord pour revenir vers d’autres directions.

·       Rodrigue, accompagné d’Hélène G.-P., s’est fait sifflé par la police  pcq il roulait à l’envers sur une route à sens unique. C’est Hélène qui est restée prise avec le gendarme et Rodrigue s’était perdu dans le décor. Quelle galanterie !

·       Florent, personne avec une âme sensible, s’est pris d’amitié avec l’un des portiers. Celui-ci le fit pleurer en lui racontant que son vélo, faute d’un bon cadenas, avait été volé et qu’il attendait de se trouver un autre cadenas afin de s’en racheter un autre. Et bien, notre cher Florent lui remit l’un de nos cadenas pour lui rendre service.

Questions mystères et réponses :

 

·       Tout en étant à jour dans ses vaccins universels, il n’est pas nécessaire de recevoir aucun vaccin additionnel pour venir à Cuba. Que fait Cuba avec les gens qui ont le VIH ?

·       Le pourcentage de la colonie chinoise à Cuba ?

·       Le pape Benoît XVI est attendu à la Havane à la fin du mois de mars et les préparatifs vont bon train. Çà va permettre de stimuler les croyants et d’offrir à la clientèle cubaine, un nouveau visage de la représentation de la religion catholique. Qu’en pensez-vous ? Fidel doit s’entretenir longuement avec ce dernier.

·       Quand faut-il aller à Cuba pour mieux apprécier ses vacances. Est-ce-que c’est entre novembre et mai ou son contraire ?

·       Que savez-vous de ces mots polis en espagnol, à part du si et du no ? Por favor – Gracias – buenas – buenas noches – hasta luego – Adiòs

·       Tout en ressemblant à un crocodile, Cuba a la forme d’un clair de lune inversé et selon vous… qu’elle est la plus courte distance entre la Floride et Cuba ?

·       Che Guevara : Il est l’étendard de toutes les libérations. Nous pouvons dire que sa sainteté féroce lui a servi d’armure, sauf des balles tirées par 2 boliviens, sous les ordres de la CIA.

·       Saviez-vous que l’écrivain Hemingway a eu une empreinte de géant à Cuba. Il était appelé papa. En 1960, il organisa un tournoi de pêche remporté par Fidel lui-même. Il possédait 60 chats, des chiens et des coqs pour le combat. Atteint de paranoïa, il se suicida en 1961.

·       Très longtemps, Cuba a été considéré comme le bordel des USA. Elle fut très longtemps la capitale mondiale du sexe, du jeu, de la mafia et de la corruption.

Cuba, Cuba, Cuba, Ho oponopono, op la la :

 

Nous avons demandé à tout le groupe leurs croyances et connaissances sur Cuba et, selon eux, quels sont les faits historiques et anecdotiques qui ont marqué l’imaginaire des québécois depuis 1950. Les réponses tournent autour d’une grande île pleine de soleil, de plage, d’un climat chaud et humide, d’une nature féérique et des gens fainéants. C’est aussi un pays dominé par un homme, communiste, pauvre et repoussé par les américains. L’histoire de la défaite des américains en 1962 a aussi fortement marqué l’imaginaire des gens. Pour nous Fidel Castro a toujours été vu tout à la fois comme un libérateur, un tyran et dictateur sanguinaire. De plus, Che Quevara fut un être qui joua un rôle capital dans cette libération. N’oublions pas que depuis les années 1930, les américains ont profité de cette île pour maintenir à son maximum les rôles de la pègre, de la drogue, du sexe, de l’alcool et du jeu clandestin.

 

·       Ile de Cuba : 110 000 km carrés, 11,5 millions de gens, moyenne d’âge de la population, 35 ans, espérance de vie, 77 ans, salaire mensuel du travailleur de $ 20.00, rang 51 pour le développement humain. Elle connait deux saisons, une sèche  l’hiver et l’autre humide, l’été.

·       Cuba communiste ou socialiste : Castro l’infidèle, selon Serge Raffi (2007), est un illuminé, un tyran caché sous son rôle de révolutionnaire. Cet homme fait vivre à son peuple une imposture qui dure depuis plus d’un demi-siècle.

·       En lutte contre le géant américain : L’idéologie cubaine actuelle mise en application à la fin des années cinquante, a provoqué un blocus majeur contre Cuba. Ce fut et c’est toujours très néfaste pour ce pays. De plus cette idéologie enlève le rêve qui fait place à une robotisation des âmes habitant ces gens. Cette mentalité en est une d’éteignoir et cela se répercute chez les touristes que nous sommes. Plusieurs d’entre nous, après un séjour de 7 jours étaient prêts à repartir et pourtant nous sommes un groupe de 11 qui vivent des bons moments ensemble ; nous faisons du vélo en toute sécurité et les échanges entre nous sont nombreux. Cela nous démontre que la démocratie est capitale pour permettre aux gens un espace de liberté pour qu’ils puissent s’exprimer en actions volontaires.

 

·       Échanges financiers : Il y a  le peso cubano et le peso cubano convertible (PCC). La monnaie et les cartes de crédit américaines son prohibées. Un peso PCC vaut un dollar. L’économie cubaine est fortement au ralentie pour deux raisons majeures, soit l’embargo et son inefficacité commerciale dans les affaires.

  • Il faut se donner la volonté d’'atteindre sa liberté dans le cadre de sa condition humaine.

 

Nouvelles inspirées par l’équipe ¨Avec les Yeux du Coeur¨  et rédigées par Clermont Simard, seul responsable de la qualité de la forme et de la rigueur de son contenu.  Nous nous sommes inspirés davantage du document du routard 2012 pour mieux apprécier Cuba.

 

 

 

 

 

 

< Retour

Copyright © 2006-2014 FAM - Tous droits réservés - Réalisation Xtube Multimédia