Logo FAM

NOUVELLES

Islande

                                         Tour du monde

Nous revivons un recul dans l´histoire et la tradition de nos  ancêtres. Les Celtes et les Vikings habitent continuellement notre subconscient de vélocypèdes. Ce grand territoire est riche d'une énergie naturelle à vous couper le souffle.


Introduction :
  

Actuellement, notre périple de 9 ans, de 2003 à 2012, se déroule en Islande (Iceland), terre de feu et de glace, et les chanceux du voyage actuel sont Hélène Chouinard, Richard Dufour, Michel Charland et Clermont Simard. Nos textes vous sont acheminés par l'entremise de notre ami Webmaster Henry Murphy, président de la CADAS. Tel qu'indiqué antérieurement, il nous reste 4 pays à visiter, soit l'Australie, l'Afrique du Sud, le Vietnam et la Corée du Sud. Toute personne, habitée par notre vision et notre mission peut se joindre à nous d'ici 2012.

 
9 septembre, 2008

Nous sommes sortis du lit un peu plus tardivement, soit à 07h15. Après nos ablutions matinales usuelles ou de routine, nous sommes descendus au restaurant de l'hôtel pour prendre notre petit déjeuner-buffet. Après avoir rempli nos sacs et équipé nos vélos comme des ânes, nous avons quitté Reykjavik sous une température inférieure à 10 degrés, sous une pluie diluvienne et un fort vent de face et des fois de côté.
 En suivant la nationale 1, nous avons pris plus de 6 heures pour rouler 70 kms et arriver à Selfoss. Même si nous nous sommes arrêtés 3 fois en route, nous n'avons rien vu autour sauf surveiller la route surplombée, que dis-je, recouverte d'un épais brouillard. De la ville d'Hverageroi (en islandais, le o peut être chapeauté de 4 signes différents et c'est impossible pour nous à trouver sur le clavier), on se rappelle seulement les deux ronds points que nous avons croisés parce que nous nous sommes arrêtés pour s'assurer de la direction.

La nationale 1 est une route très diversifiée. La limite de vitesse est de 90 kms heure. Des fois, on roule sur une route avec accotement, 2 voies de chaque côté et un terre plein au centre. D'autres fois, c'est une route simple à une voie de chaque côté, pas d'accotement et la ligne blanche du côté gauche et du côté droit ont des petites cavités et bosses pour réveiller les chauffeurs endormis. C'est dangereux pour nous puisque l'on doit rouler loin de la ligne blanche et les autos circulent tout près, que dis-je trop près de nous. Des fois la route a une seule voie dans les deux sens avec un terre plein au milieu et les bosses sur les lignes blanches sont aussi des deux côtés. Les voitures refusent de rouler sur les bosses et elles nous collent davantage. Nous devons vous dire que ce fut une journée à la fois pénible et fatigante.

Nous avons réservé deux petits chalets appelés Guesthus. La veille, pendant une heure, les gens de l'hôtel ont fait des appels sans arrêt pour nous réserver ces petits chalets. On a obtenu la confirmation seulement 5 minutes avant notre départ du matin. 

10 septembre, 2008 : 

Une journée tout à fait agréable d'une durée de trois heures sur la route. Là nous sommes à Hella, tout près du volcan le plus impressionnant de la planète, le volcan Hekla. Au moyen-âge, on croyait que c'était la porte de l'enfer. Nous sommes à nouveau dans un petit chalet très confortable. Nous sommes tout près de la rivière Ytri-Ranga où l'on peut observer des pêcheurs et voir des saumons sauter sans arrêt. Durant le repas du soir, notre ami Michel était épaté, tout comme nous tous, à voir ces saumons sauter complètement hors de l'eau à 50 pieds de nous.

Ce petit bourg est réputé pour la fête des chevaux. Tous les champs, le long de la route, sont pleins de chevaux qui gambadent de ci de là au gré de leur instinct du moment. Ils se ressemblent tous, trapus, bien blonds ou bruns, ou encore tachetés avec la crinière au vent et les oreilles tendues vers l'avant. Hélène les adore pour des raisons bien connues de ses proches.

Faits vécus :  

1. Après la journée du 9 septembre, il faut le dire, assez infernale, Hélène et Michel sont retournés en ville en vélo pour nous acheter de la bouffie pour le soir et le lendemain pour le déjeuner.


2. Ici, on mange assez salé. On en a la preuve avec les mets servis, soit une soupe aux champignons, un spaghetti bolognaise ou encore une pizza, etc.


3. Le matin, au lever, on avait perdu le chauffage dans le chalet de Michel et Clermont, et pas d'eau dans celui de Richard et Hélène.


Les coups de cœur ;


1. La courtoisie des automobilistes.


2. Nos vélos sont vraiment fonctionnels pour l'état des routes.


3. La propreté des endroits où nous logeons.

Groupe « Avec les Yeux du Cœur » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< Retour

Copyright © 2006-2014 FAM - Tous droits réservés - Réalisation Xtube Multimédia